Portrait

#manspaint

La vision de l'Artiste  

Man’s est tout le contraire du peintre torturé et replié sur lui-même. Il baigne dans les pigments depuis sa plus tendre enfance. Ce coup de crayon, qui lui a été transmis par son père, lui permet depuis plus de 20 ans de s’exprimer à travers un langage artistique qui lui est propre. Il peint, ou plutôt traduit à grands coups de couleurs sa colère, ses émotions, ses envies contenues, et ce, toujours avec le goût des autres.

Il tisse au fil du temps grâce à sa peinture un lien universel, un trait d’union entre celui qui crée, imagine, et celui venu contempler son travail..

 

Très vite, sa peinture, qui défie le temps et les modes, évolue vers des réalisations surréalistes, abstraites, fantasmagoriques, où il y mêle reliefs, reflets, formes et mouvements. Egalement danseur, il travaille ses toiles au sol, ce qui lui permet une gestuelle plus étendue.

Pour lui, Il est nécessaire au peintre de s’interroger, de s’intéresser à toutes formes artistiques mais également à tous les éléments et les évènements de notre société qui nourrissent, imprègnent et font vivre l’œuvre globale du concepteur en évitant de coucher sur des toiles la seule grammaire de l’art pictural.

 

Ce qui l’anime, c’est la réaction du public qui devient rapidement complice de ses réalisations, de riches échanges s’installent alors entre le peintre et l’observateur sans lui imposer une façon de voir. 

Man’s à son propre univers dans l’Univers lorsqu’il rencontre la création, l’artiste ressent sa toile jusqu’au bout, chacun de ses thèmes est rythmé par des intitulés visant juste, allant droit à l’objectif, toujours de manière subtile, élégante.

 

Son univers, il le fait vivre dans l’hexagone en abordant des thématiques telles que :

 

  • « Transversalité », présenté au Café signes à Paris en 2003. Man’s est reçu à l'Assemblée Nationale pour son travail par Madame la ministre ainsi que Madame la 1er ministre. On retrouve dans cette thématique des toiles portant le nom de « p’ti frère », « écoute-moi » ou « accès », « passerelle ».

 

  • « Mouvements », rythmés d’œuvres où seuls les intitulés laissent imaginer ce qu’il a pu peindre : « insurgés », « naturellement », « déliquescence », « trafic », « pertubation », est présenté à  l’UNESCO à Paris en 2005 

 

  • «  Elégance » annonçant des tableaux évocateurs comme « fragrance », « psyché », « coiffée », « lire ses lignes » …  exposé en 2005, à l’université de Poitiers et au Conseil général de la Vienne.

 

  • « Vu de l’archi » voit le jour en 2006, et est exposé dans divers lieux. Ce thème englobe nos évolutions urbaines, les titres sonnent bien avec « aquarihome », « isokone », « l’atelier la ville », « iskan dar »

 

  • «  Les comportements humains » avec une série de toiles comme "black swan", "le mobile", "réseau", « du bout de l'ongle" … sera exposée dans la Vienne et à Megève.

 

 

  • « Les matières », en 2010, où s’articulent et s’entrechoquent « aujourd'hui tout brille»,
    « d'amour et d'acier », « mille trois cent trente », « IPN », « mélimelmots » exposition réalisée au Dortoir des Moines à St Benoît 86 et à l’Hôtel du  Département.

 

Atelier Man's Paint 5 rue de la croix 86170 Cissé

 Man’s aime diversifier ses rencontres, c’est pourquoi lors de ses vernissages, il  n’est pas rare de croiser d’autres artistes :

groupes musicaux, sculpteurs, chanteurs.

 

Ce trait d’union se crée également avec l’étranger où il est aussi à l’aise dans son costume de peintre que dans celui revêtu pour représenter le département de la Vienne dans le cadre d’échanges culturels internationaux.

 

Il est reçu dans plusieurs pays : en Finlande, en 2002, en Pologne, à Wroclow en 2006, où il expose à titre personnel, en Chine, en 2007, où il compte parmi 10 autres peintres pour exposer et représenter son département.

 

Il participe également à des actions solidaires et offre ses toiles à plusieurs reprises au profit de diverses structures (« les petits citoyens », « l’UNICEF » « un hôpital pour les enfants »…).

D’autres belles aventures s’offrent à lui, notamment en 2011, lorsqu’il est invité pour une rencontre internationale sur l’île de Véranka en Hongrie, où il réside plusieurs jours avec d’autres peintres dans l’objectif d’un partage artistique. Sur ce lieu, naît la toile « Hublot » sélectionnée ensuite en 2012 pour une expo-concours au musée de Kobé au Japon.

 

Elle recevra le prix d'excellence parmi 350 toiles et sera exposée à la galerie royale d'OsaKa au Japon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En décembre 2012, il est sollicité par un investisseur Français pour la décoration d’un chalet au summum du raffinement au Mont d’Arbois à Megève. Le chalet des sens 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2018, Man’s ouvre au public lors du « Chemin des ateliers ». Un lieu dans l’esprit de ses toiles, où il reçoit quelques centaines de visiteurs durant trois jours. Encore une fois, il répond à cette valeur qui lui est chère, celle du partage et de s’ouvrir aux autres utilisateurs.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Les Photos de mes Toiles sont réalisées par le photographe SEB JAWO

© 2019 by Carmin Studio/ Ludivine.G-poitiers carminstudio.fr